Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 juin 2010 6 12 /06 /juin /2010 23:06

 

carte etape 10profil etape 10

Toute ma journée d'hier a été consacrée au repos et à la préparation minutieuse de la suite de mon parcours.IMG 2912 Yves est venu déjeuner avec moi à midi, occasion de discuter un peu et de faire un bon petit repas au restau. a l'hôtel j'ai négocié du rab pour le petit dej car ils m'ont servi un petit dej de touriste mais pas de VTTtiste! Ce matin je me lève à 6h30 pour un départ à 7h30 car j'ai un impératif absolu: arriver à Argelès Gzost avant midi pour récupérer mes plaquettes de frein neuves que le vélociste m'a laissé dans un bureau de tabac car il est fermé le lundi. Le buraliste, lui, ferme à midi. Ca va être serré! Ca attaque fort puisque parti de Bagnères à 500m, après 8 km je suis déjà à 1040m au lieu-dit "rond point d'Esquiou". C'est un endroit magique avec une vue magnifique sur le pic du midi enneigé et une nature tellement belle et préservée que je n'ose à peine p..... par terre. Puis évidemment après la montée c'est la redescente à 600m et la remontée brutale à 930, avant une nouvelle descente jusqu'à 500m. Je remonte à 700 par une montée déliranteIMG 2914 mais sur route jusqu'au village de Berbérust puis redescend à 400m par une route en lacets longée par un précipice. Je suis dans la vallée, très exactement où l'on retrouvera dans quelques semaines l'ourse Franska tuée par une voiture. Il est 11h30 je suis encore à 10 km d'Argelès Gazost, je décide d'emprunter une piste cyclable qui longe la RN21 et je fonce le nez dans le guidon. J'arrive essoufflé et transpirant à midi moins 7 chez le buraliste qui m'annonce en me tendant mes plaquettes: vous aviez le temps je ferme à 12h30! Bon l'essentiel c'est que j'ai mes plaquettes!IMG 2915 j'en profite pour regarder la vitrine du vélociste, que du beau vélo, dommage qu'il soit fermé. Je me rends au centre ville où j'achète quelques provisions que je consomme sur un banc avant de boire un petit café et d'attaquer la montée du col de Spandelles à 1378m par une petite route forestière très étroite où des camions (grumiers) espagnols me passent comme des fous me laissant juste le temps de me garer dans le fossé. Arrivé au col la vue est splendide dominant une vallée profonde parsemée de petites fermes isolées et de nombreux moutons aux cornes "hélicoïdales". Après quelques photos c'est à nouveau la descente par un chemin vert super beau, coupé par des ruisseaux. Je m'arrête près de l'un d'eux pour laver mon vélo et poursuis ma descente jusqu'à Ferrière au fond de la vallée à 550m. j'espère y trouver un hébergement, que nenni!IMG 2926 Un habitant me signale un gîte au village d'Arbeost à 3km direction col du Soulor. Je m'y rends bien que ce ne soit pas dans la direction de mon parcours. effectivement je trouve un gîte, la petite jeanne,très bien aménagé, grand et propre tenu par des ex-parisiens reconvertis. Je m'y installe à 17h30 (pour une fois il n'est pas trop tard) après une étape de 74 km. Après une bonne douche, un Perrier et une ballade dans le hameau je passe à table et discute avec le gérant, entre autre de l'étape de demain. D'après des VTTistes de passage le col de Louvie se monterait dans d'assez bonnes conditions par beau temps mais serait long et difficile (au moins 3h). Ce qui m'inquiète c'est le suivant, le col d'Arrioutord à 1700m où d'après mon bouquin il n'y a ni chemin ni sentier. Je décide que je me renseignerai à Laruns et le cas échéant je contournerai par Marie-Blanque mais avec 40km de route, çà ne m'enchante pas, on verra demain! Dodo à 9h30, demain çà va être chaud, je suis inquiet...à juste titre!


 

Partager cet article
Repost0

commentaires