Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 juin 2010 7 20 /06 /juin /2010 21:41

 

carte etape 2 profil etape 2

7H ouf la tente ne s'est pas envolée, je mets le nez dehors, le vélo est là aussi et le IMG 2734vent s'est sensiblement calmé, il fait environ 12° le temps est beau, la journée s'annonce bien! en guise de petit dej j'avale une tasse de sport'dej (c'est une poudre à diluer dans un peu d'eau, très énergétique et sensée remplacer un bon petit dej, et en plus c'est bon!) et une barre de céréales. Je plie la tente et çà repart à 9H. le vent ne tarde pas à souffler fort mais le soleil est là. Je traverse de grandes forêts de chênes liège à perte de vue . J'aurais bien bu un café mais je ne traverse aucun village habité  durant la matinée. A 11h30 après une descente en lacets qui débouche sur une route départementale, je trouve une boutique de produits régionaux , en bordure de route, où je peux me procurer un ravitaillement pour midi: sandwich aux rillettes de canard et fromage de chèvre. J'attaque ensuite la montée sinueuse de l'autre versant de la vallée, qui mène au prieuré de Serrabonna. A 12h30 c'est la pause avec dégustation de mes victuailles près d'un ruisseau.IMG 2749 C'est ensuite un long passage vallonné et désert avec au beau milieu de ce désert et dominant un ravin profond, une seule maison isolée devant laquelle l'habitante faisait tranquillement pipi au bord du chemin, belle vue sur une paire de fesses et grande frayeur pour la dame (mort de rire!). La descente sur Vinça se fait par des pistes poussiéreuses en lacets. Alors que je me trompe de chemin je prends un cul de sac qui me mène droit sur des ruches où des apiculteurs sont en pleine activité; les abeilles m'encerclent, l'une rentre dans mon casque, je fuis à grands coups de pédales et je m'en tire sans piqûre!

A Vinça commence la galère de la journée et la première vraie galère de ce périple: le GR que je dois prendre s'avère impraticable en VTT chargé (marches d'escalier énormes, rochers verticaux...). Je décide de le contourner par une route, puis sur les conseils d'un autochtone après plusieurs km de montée, je bifurque sur un chemin qui doit en principe me reconduire sur mon tracé. Soudain il faut faire un choix car le chemin se sépare en 2, évidemment je fais le mauvais choix! Au lieu de contourner une vallée profonde, je descends tout droit au fond et me retrouve piégé: cul de sac! Faire demi-tour serait très difficile tant la descente fut abrupte, je décide donc de traverser la rivière à gué (ou presque) et trouve un semblant de sentier qui remonte sur l'autre versant.IMG 2753 C'est un enfer, même à pied sans vélo il faut grimper à 4 pattes! çà dure 500 m et environ 1 heure. Je suis épuisé mais je retrouve enfin mon tracé. A Campoussy je dois bifurquer sur un GR: introuvable! je décide donc de faire par la route les 3 derniers km qui me séparent de Sournia.  Le vent est tel qu'à plusieurs reprises j'évite de justesse la chute. J'arrive enfin au gîte vers 20h après 70 km pour 58 prévus! Je suis bien accueilli. Le gîte est grand et partiellement occupé par 2 garçons venus passer le WE accompagnés de 2 american staffordshire qui, ouf, s'avèrent très dociles! IMG 2758La douche est la bienvenue après 2 jours d'effort. Je lave aussi cuissard et maillot qui sèchent rapidement avec soleil et vent. Repas correct sans être copieux dans une ambiance bruyante: 28 espagnols sont venus se restaurer au gîte, çà fait du bruit! Le soir je discute avec les 2 jeunes devant la cheminée, bien gardés par les chiens, puis dodo à plus de 11h.

Partager cet article
Repost0

commentaires